S’inquiéter, c’est comme… attendre qu’il pleuve avec son parapluie ouvert.

S’inquiéter, c’est comme…attendre qu’il pleuve avec son parapluie ouvert.

 

Posez-vous cette question : lorsque je m’inquiète, vers où se dirige mes pensées ?

 

Très souvent la réponse est : dans le futur. Parfois, dans le passé.

 

Ce futur, qui n’a pas encore eu lieu, ce futur flou, ce futur inconnu…

Ce passé déjà passé. Ce passé qui n’existe plus dans le présent.

 

Prenons un exemple : réfléchissez à la dernière fois où vous vous êtes inquiété. Est-ce que cela s’est réalisé ? Un peu ? Complètement ? Finalement c’était complètement différent ? Ou rien ne s’est passé ?

 

Lorsque vous vous inquiétez, vous imaginez le pire des scénarios qui puisse arriver alors qu’au final, celui-ci n’arrivera très certainement pas, si ce n’est : Pas du tout !

 

Voici un exercice à réaliser sur une semaine pour vous aider à prendre du recul sur vos sujets d’inquiétude : Notez sur un papier toutes vos inquiétudes et demandez-vous :

« Qu’est-ce qui pourrais m’aider à être moins inquiet(e) ? » « De quoi ai-je besoin pour me rassurer ? », « Est-ce que tout dépend de moi ? » « Suis-je seul ou puis-je me faire aider ? »

 

En faisant cet exercice, vous arriverez à mieux visualiser vos sources d’inquiétude et ainsi à mieux les maitriser pour trouver des solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *